Deux soirées, deux films!

Crédits Photos : Nick_Fisher

En deux soirs, j’ai écumé tous les cinés de ma ville (euh ok, ça veut dire deux, hum! bon c’est déjà pas mal non? bon j’arrête je m’enfonce!) Bref, deux cinémas, deux ambiances! Le premier c’est plutôt un ciné de centre ville avec des films pour la plupart d’auteurs bref bref! Le deuxième c’est un cinéma qui fait parti d’une chaine et qui sort seulement les films qui rapportent (ou presque!)

Deux films totalement différents certes, mais il y a pas mal de choses à dire! Alors je pourrais faire un tableau compter les points c’est une bonne idée (oui je crois bien, bon faudrait pas que je me complimente trop!!), ma grille d’évaluation s’inspire d’une grille trouvée au hasard du net et retravaillée évidemment! :

Casting : Les deux nous proposent du lourd : Brad Pitt et Sean Penn contre Johnny Depp et Penelope Cruz (je tiens à préciser que pour moi Sean Penn ne sert pas à grand chose dans le film de Malick)

Jeu des acteurs : alors là il faut avouer que dans le film de Malick les acteurs sont bons très bons pour moi c’est eux qui rendent le film intéressants et bouleversant sans eux le film serait vraiment fade et transparent. Pour Pirates des Caraïbes, les gars font le boulot, et on a ce qu’on vient chercher quand on se prend une place pour ce genre de film!

Scénario : Houla, Alors Malick je crois (à mon très très humble avis) s’est perdu lors de la construction de son film, on oscille entre l’histoire bouleversante d’une famille et Ushuaia nature, Jurassic Park et compagnie. La morale est vue et revue, oui qu’est l’homme sur terre, dans l’univers, qu’est l’homme face à la grandeur de la nature, blablabla, le petit, le grand, l’infini … Quand à Pirates des Caraïbes, les scénaristes ont cherché un nouveau mythe qui s’intégrait bien à l’univers pirates. Certes on perd deux personnages principaux en route, il n’y a rien de nouveau sous le soleil, mais ce qui est sur c’est qu’il n’y a pas de temps mort, contrairement aux 30 minutes d’Ushuaia du premier qui agissent tels des somnifères!

Images : d’un côté la simplicité de belles images (je fais ici un focus sur les moments où l’on s’intéresse à la famille dans le film pas la nature et compagnie) alors oui les images sont magnifiques, elles sont simples et ça fait du bien de les admirer. Chez Pirates des Caraïbes ça sent le studio à plein nez, et la fontaine en plastoc’, pas que ça me dérange, bien au contraire, moi dès que je regarde ça je sens déjà le chlore de Disney et de mon attraction favorite (hummm le bon air frais). Les deux me plaisent donc dans des univers totalement contraire : la simplicité et l’excès d’artifice)

Musique : Pour Malick, il se trouve que le seul morceau dont je me souvienne vraiment c’est un air d’opéra au moment où je désespérais le plus que Ushuaia se finisse, mais c’était beau, L’air d’orgue, de piano et de guitare collait sinon parfaitement au film. Quand à Pirate, le thème de Jack bah c’est le thème de Jack, je l’aime et limite je pourrais voir le film rien que pour entendre ce thème :

Revenons à nos moutons, je m’égare!

Rythme : encore une fois les deux opposés, lent mais plus lent tu meurs pour l’un et l’autre ne s’arrête jamais, les cascades s’enchainent!

Bon j’ai déjà assez papoté, pour conclure. Le film de Malick était certainement à voir, mais je l’ai trouvé lent, il cherche à expliquer des choses qui tombent sous le sens, il rentre dans des réflexions métaphysiques lourdes. Heureusement que les images sont magnifiques, les personnages attachant, leur histoire celles de personnes lambda. Pour Pirates, j’avais décidé de ne pas le voir, mais je suis heureuse d’avoir changé d’avis parce que ok ce n’est pas du grand cinéma, l’histoire ne nous coupe pas le souffle mais juste j’aime cet univers, j’aime voir les fers se croiser, s’entrechoquer, j’aime les chiquos de Jack, ses dreads, et le rhum (en plus du souvenir du chlore de chez Disney). Alors bon si je devais choisir, mon côté tant pis pour le cinéma d’auteur tranche et choisit Pirate des Caraïbes la fontaine de Jouvence, qui n’est pas le plus grand film du siècle mais il m’en a donné pour mon argent et je suis partie satisfaite, je suis sure que ce soir je vais me rêver en pirate!

Euh ne soyez pas outrées mais je crois que j’ai pas envie de relire pour trouver les millions de fautes que j’ai semé au vent!

Et pour le plaisir

Crédits Photos : Nick_Fisher on flickr

Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

3 Commentaires

  1. Hey darlin’..
    Really like your blog! Lots of nice pictures and god inspiration..
    It’s good for me to read your blog and practice my french!
    Wanna be followers? Let me know!

    Bisous from Stockholm🙂

    xoxo

    Répondre
  2. yannick machet

     /  23/05/2011

    L’analyse me semble dans l’ensemble correcte,exit les fautes d’orthographe…
    Famille cinéphile mais aussi famille de grands rêveurs,nous n’avons toujours pas lâché notre monde de l’enfance et bien entendu notre fameux Jack en fait largement parti!Et tant pis pour les puristes et les sphères hautement philosophiques, le monde de l’extraordinaire nous permet de nous échapper de ce monde particulièrement compliqué.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :